Bruno Le Maire « excité comme jamais » : mauvais procès pour un mauvais auteur

On pourrait presque se réjouir que, brutalement, la France entière se cabre et s’indigne à propos d’un roman, du geste d’écrire, des registres de langue et de style littéraire. Le mérite en revient à notre ministre de l’économie, le grisâtre Bruno Le Maire. Son dernier livre, Fugue américaine — que nous n’avons pas lu — contient une page érotique d’une exceptionnelle nullité. De quoi déchaîner les passions, et finalement faire fleurir des commentaires tout aussi médiocres que le style ministériel. Continuer de lire Bruno Le Maire « excité comme jamais » : mauvais procès pour un mauvais auteur

«Le concert est le lieu d’une Commune musicale» : entretien avec Jean Rondeau, claveciniste

Jean Rondeau, le représentant le plus en vue des clavecinistes de notre temps a accordé à Commune un entretien. Acceptant le jeu de la vulgarisation, il présente son instrument, le replace dans l’histoire de la musique, démonte les clichés liés au clavecin, analyse sa relation intime avec lui.  Evoquant les œuvres de Bach, Scarlatti, Couperin, il s’interroge aussi sur la fonction « politique » aujourd’hui de l’interprète de musique ancienne. Et c’est passionnant.  Continuer de lire «Le concert est le lieu d’une Commune musicale» : entretien avec Jean Rondeau, claveciniste

Le feu d’une parole hérétique : Daniel Mesguich et Le Spectre du théâtre

Avec “Le Spectre du théâtre”, dialogue de Daniel Mesguich avec le psychanalyste Philippe Bouret, qu’ont publié en mars dernier les éditions Bouquins, on ne pouvait rêver à une forme plus adéquate à l’esprit de l’homme de théâtre, susceptible tantôt de réverbérer une longue expérience, tantôt de proposer une fulgurance, et dans tous les cas d’inviter à une véritable fête (comme toute fête, contagieuse) de la pensée. Continuer de lire Le feu d’une parole hérétique : Daniel Mesguich et Le Spectre du théâtre

Dominique Fernandez : « La confusion et l’ignorance jettent aux oubliettes certains grands écrivains parce qu’ils habitaient l’URSS »

La rédaction de Commune s’est entretenue avec l’Académicien Dominique Fernandez à propos de son dernier livre «Le roman soviétique, un continent à découvrir». Continuer de lire Dominique Fernandez : « La confusion et l’ignorance jettent aux oubliettes certains grands écrivains parce qu’ils habitaient l’URSS »

the-last-shirt-dollar-bill-20-euro-folded-128878.jpeg

Comment lire « Le Capital » de Marx ?

Beaucoup de militants, et parmi eux souvent les plus jeunes, ont exprimé ces derniers temps leur intérêt pour les « fondamentaux » du marxisme. De fait, il serait illusoire et même dangereux de prétendre dépasser ou compléter Marx sans être au préalable passé par lui. La « pensée Marx » est, comme l’a fort bien dit Paul Boccara, une « matrice » et non un corps de doctrine figé : raison de plus pour étudier de près ce qui en fait la force et la fécondité. Continuer de lire Comment lire « Le Capital » de Marx ?

Le racisme de classe, socle idéologique du macronisme

Il arrive encore qu’on s’interroge sur ce que peut être le macronisme, qui partage avec la droite la totalité de son libéralisme économique, et tente de voler à la gauche sociétale l’essentiel de ses slogans pour l’égalité sexuelle ou le droit de certaines minorités – certaines et non pas toutes, en effet. Continuer de lire Le racisme de classe, socle idéologique du macronisme

Paul Strand, photographe et cinéaste militant – Exposition à la Fondation Cartier-Bresson

La Fondation HCB (Henri Cartier Bresson), désormais dirigée par Clément Chéroux, retour des États-Unis, présente jusqu’au 23 avril une exposition exceptionnelle consacrée à un photographe et cinéaste américain (exilé en France depuis 1950), Paul Strand (1890-1976). Par force c’est la part photographique de son œuvre qui est essentiellement mise en valeur, seul le film Manhatta, tourné en 1921 avec Charles Sheeler, pionnier des « films de … Continuer de lire Paul Strand, photographe et cinéaste militant – Exposition à la Fondation Cartier-Bresson

collection of banknotes with dollar bill on top

David Cayla : L’État du XXIe siècle devra être interventionniste et démocratique

Quelles perspectives le déclin du néolibéralisme ouvre-t-il pour le fonctionnement de l’État au XXIe siècle ? Ce qui paraît certain c’est que la gouvernance néolibérale, obsédée par l’ordre du marché, devra laisser sa place à un système plus interventionniste. Continuer de lire David Cayla : L’État du XXIe siècle devra être interventionniste et démocratique

Free Paris Opera image

La crise de l’opéra : le Crépuscule des Dieux ?

A l’heure printanière où les principales maisons d’opéras française s’apprêtent à dévoiler leur prochaine saison, à la suite de nombreuses prises de position et d’alertes signées par les directeurs de salle, les artistes, singulièrement les chanteurs, les professionnels et les observateurs, il convient que Commune se fasse l’écho du danger de disparition que court le genre musical unique qu’est l’opéra. Continuer de lire La crise de l’opéra : le Crépuscule des Dieux ?

Le billet de Jérôme Leroy – Macron, chauffard de la Vème

Dans un système démocratique normal, surtout face à une intersyndicale unie comme jamais y compris entre les deux vieux frères ennemis de la CGT et de la CFDT, à un moment, on se met autour d’une table. Mais les Français ont surtout appris qu’ils vivaient dans la Vème république qui se révèle chaque jour un peu plus perverse et antidémocratique. Continuer de lire Le billet de Jérôme Leroy – Macron, chauffard de la Vème

Pierre Dharréville : «Un État sans préoccupation démocratique peut alimenter d’excellentes catastrophes…»

Commune interroge intellectuels, créateurs et acteurs de la vie publique sur leur vision de l’État. Cette notion est-elle toujours pertinente ?
Voici la contribution du député PCF Pierre Dharréville, vice-président de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale. Continuer de lire Pierre Dharréville : «Un État sans préoccupation démocratique peut alimenter d’excellentes catastrophes…»

Le dernier souffle ou ce défi contemporain : regarder la mort en face

Dans ce dernier livre, Régis Debray a la sagesse de donner alors très vite la parole à son ami le docteur Claude Grange, “médecin de l’inguérissable”, qui a déjà écrit sur la question et qui travaille depuis longtemps dans les soins palliatifs. Le médecin retrace d’abord son itinéraire et ce qui l’a conduit à s’occuper des mourants. Claude Grange s’est trouvé confronté à la mort par un drame familial, puis par un voyage bouleversant au Rwanda. Continuer de lire Le dernier souffle ou ce défi contemporain : regarder la mort en face

Édition, censure et logique de marché : Le cas exemplaire de Roald Dahl  

Après la mort de Roald Dahl, survenue en 1990, son éditeur Puffin, filiale de la célèbre maison d’édition Penguin Random House, a acquis l’intégralité des droits sur l’ensemble de son œuvre. Penguin a été rachetée à son tour par Netflix, géant états-unien de la communication basé à la Silicon Valley. On n’en finirait pas d’énumérer les possessions de Netflix : un monstre en comparaison duquel ceux de Dahl font piètre figure. Bref, l’œuvre de Dahl est devenue une marchandise et son nom une marque. Continuer de lire Édition, censure et logique de marché : Le cas exemplaire de Roald Dahl  

Redécouvrir Tarass Chevtchenko, poète ukrainien

La réédition chez Seghers d’un choix de poèmes de Tarass Chevtchenko sous un nouveau titre, « Notre âme ne peut pas mourir », permet de redécouvrir l’œuvre du plus grand poète romantique ukrainien, l’un de ceux – après Ivan Kotliarevsky et Grigori Kvitka-Osnovianenko – à avoir fixé la langue ukrainienne littéraire en élaborant son alphabet. Pourquoi redécouvrir ? Parce que ce recueil, traduit par Eugène Guillevic (avec l’aide de Wladyslaw Pelc), présenté par Maxime Rilsky et Alexandre Deitch, aujourd’hui préfacé par André Markowicz, date… de 1964. Continuer de lire Redécouvrir Tarass Chevtchenko, poète ukrainien

Chanter Wagner, chanter Tristan : entretien avec Nikolaï Schukoff, ténor

Le ténor autrichien Nikolaï Schukoff nous a accordé pour Commune un entretien – il est parfaitement bilingue – pendant les répétitions de Tristan et Isolde au Capitole de Toulouse qu’il chante du 26/02 au 07/03/ 2023.  Il revient sur ses rôles wagnériens et analyse leurs singulières beautés et leurs réelles difficultés. Et se dessine peu à peu une sorte d’art poétique du chant wagnérien, à la fois technique et sensible, et toujours émouvant. Continuer de lire Chanter Wagner, chanter Tristan : entretien avec Nikolaï Schukoff, ténor